Hébreux 1

Bible du Semeur

A bien des reprises et de bien des manières, Dieu a parlé autrefois à nos ancêtres par les prophètes. Et maintenant, dans ces jours qui sont les derniers[1], c'est par son Fils qu'il nous a parlé. Il a fait de lui l'héritier de toutes choses et c'est aussi par lui qu'il a créé l'univers. Ce Fils est le rayonnement de la gloire de Dieu et l'expression parfaite de son être. Il soutient toutes choses par sa parole puissante et, après avoir accompli la purification des péchés, il siège dans les cieux à la droite du Dieu suprême. Il a ainsi acquis un rang bien plus éminent que celui des anges, dans la mesure où le titre que Dieu lui a donné est incomparablement supérieur au leur. En effet, auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit ceci : Tu es mon Fils ; aujourd'hui, je fais de toi mon enfant[2]. Et encore : Je serai pour lui un Père et lui, pour moi, sera un Fils[3]. Mais lorsqu'il introduit le Premier-né dans le monde, il dit encore[4] : Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui[5]. Au sujet des anges, il dit : Il utilise ses anges comme des vents, et ses serviteurs comme des flammes de feu[6]. Mais au sujet du Fils, il dit : Ton trône, ô Dieu, subsiste pour toute éternité, le sceptre de ton règne[7] est sceptre d'équité. Tu aimes la justice, tu détestes le mal. Aussi, ô Dieu, ton Dieu a fait de toi un roi, en répandant sur toi une huile d'allégresse, te préférant ainsi à tous tes compagnons[8]. 10 Il dit aussi : C'est toi, Seigneur, qui, au commencement, as posé les fondations de la terre. Le ciel est l'œuvre de tes mains. 11 Ils périront, mais tu subsistes, tous s'useront comme un habit, 12 comme un manteau, tu les enrouleras, comme un vêtement, tu les changeras. Mais toi, tu es toujours le même, tes années ne finiront pas[9]. 13 Or, auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Viens siéger à ma droite jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis comme un escabeau sous tes pieds[10] ? 14 En effet, que sont les anges ? Des esprits aux diverses fonctions, envoyés en service pour aider ceux qui vont hériter le salut.