Aide

Bible du Semeur

Le chemin de la vie

1 Un cantique1 de David. O Dieu, protège-moi, car je me réfugie en toi.
2 Je dis à l'Eternel : « Tu es mon maître, et tout mon bonheur est en toi. »
3 Je suis plein d'affection pour ceux qui t'appartiennent dans le pays : ce sont eux qui sont vraiment grands.
4 Mais tous ceux qui s'affairent à chercher les faveurs des autres dieux ne font qu'augmenter leurs tourments2. Je ne prendrai pas part à leurs sanglantes libations3. Le nom de ces idoles ne passera pas sur mes lèvres.
5 L'Eternel est ma part et la coupe4 où je bois. Tu garantis la part que j'ai reçue.
6 Tu en as fixé les limites5, c'est un jardin plein de délices, mon héritage est merveilleux.
7 Oui, je loue l'Eternel qui me conseille, qui, la nuit même, éclaire ma pensée.
8 Je garde constamment les yeux fixés sur l'Eternel. Puisqu'il est près de moi6, rien ne peut m'ébranler7.
9 Mon cœur est dans la joie, mon âme exulte d'allégresse, mon corps repose dans la paix :
10 tu ne m'abandonneras pas dans le séjour des morts, tu ne laisseras pas ton serviteur fidèle se décomposer dans la tombe8.
11 Tu me feras connaître le chemin de la vie : plénitude de joie en ta présence, et bonheur éternel auprès de toi.
1 16.1 Terme de sens incertain.
2 16.4 Texte hébreu incertain.
3 16.4 La libation consistait généralement en une offrande de vin. Dans certains sacrifices païens, on mêlait sans doute le vin au sang de la victime que l'on répandait sur l'autel ; à moins que le psalmiste fasse allusion au « sang versé », c'est-à-dire aux crimes associés aux cultes idolâtres.
4 16.5 Allusion à la coupe offerte aux invités lors d'une réception.
5 16.6 Autre traduction : la part qui m'est donnée.
6 16.8 En hébreu : à ma droite, là où se plaçait le défenseur d'un accusé (109.31).
7 16.8 Les v.8-11 sont cités en Ac 2.25-28 selon l'ancienne version grecque.
8 16.10 Cité en Ac 13.35 d'après la version grecque.
© 2017 ERF Medien